<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=617884793552567&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Satisfaction des étudiants et unités d’enseignement à distance en temps de crise

Satisfaction des étudiants et unités d’enseignement à distance en temps de crise

La quarantaine liée à l'épidémie de COVID-19 a obligé les établissements d'enseignement à reprogrammer leurs cours, examens et formations et à adopter des méthodes d'apprentissage à distance. La propagation rapide et étendue d'une pandémie mondiale, telle que le coronavirus, exige des stratégies efficaces pour gérer la crise avec moins de dégâts. Dans l'enseignement supérieur, l'adoption massive de l'apprentissage d'urgence à distance est une solution cruciale, qui a contribué à minimiser la propagation de la pandémie de COVID-19. Cependant, différents facteurs doivent être pris en considération pour évaluer la satisfaction des étudiants ainsi que les performances des établissements d'enseignement supérieur. Dans ce cadre, nous avons conduit une étude à ESCA Ecole de Management qui rapporte les résultats d'une évaluation de la satisfaction des étudiants et de la performance des institutions marocaines, tout en identifiant les facteurs qui peuvent affecter le succès de l'apprentissage à distance dans l'enseignement supérieur. La crise du coronavirus s'étant propagée dans le monde, presque tous les pays ont dû réagir. Ainsi, aujourd'hui, le Maroc se retrouve avec l'ensemble des étudiants officiellement inscrits dans l'enseignement supérieur touchés. Ces étudiants faisaient partie de l'expérience marocaine, avec une grande variété de modalités pour assurer la continuité de leurs études supérieures.

Gérée comme une crise sanitaire, la pandémie de Covid-19 a perturbé presque tous les aspects de la vie et de l'organisation de nos sociétés, y compris l'enseignement supérieur. L'une des premières mesures pour arrêter la propagation d'une épidémie considérée comme hautement contagieuse a été le confinement, d'abord en Italie, puis ailleurs. Même dans les pays qui n'ontpas de mesures de confinement fédérales ou nationales obligatoires, comme les États-Unis, l'Australie et la Russie, la plupart des universités ont été contraintes de fermer leurs campus au public et de suspendre l'enseignement en face à face pendant plusieurs semaines.

L'UNESCO a suivi la situation au quotidien et montre que cette fermeture des espaces physiques des étudiants a été l'une des mesures préventives les plus répandues. Au cours de la première semaine d'avril 2020, 195 pays avaient fermé l'intégralité de leurs établissements au public. Ainsi, malgré les différences nationales, tous les établissements d'enseignement supérieur ont été soudainement confrontés à l'impossibilité d'accomplir l'une de leurs missions constitutives, dans sa modalité la plus ancienne et la plus traditionnelle : la rencontre en face à face entre l'enseignant et l'étudiant. Au Maroc, comme dans de nombreux autres pays, les pouvoirs publics ont demandé aux établissements d'assurer la continuité pédagogique, pour reprendre les termes du ministre de l'Enseignement supérieur.

L'enseignement à distance n'est certes pas une nouveauté en soi. Depuis les années 2000, et bien avant le récent engouement pour les MOOC, les modalités de formation ont évolué pour familiariser les apprenants avec les nouvelles tendances et leur offrir plus de chances de réviser ou de suivre les cours qu'ils ont manqués pour des raisons géographiques, professionnelles ou familiales. Cependant, le passage brutal et forcé à un apprentissage entièrement à distance génère un stress et une désorientation, notamment chez les étudiants. Ces considérations sont exacerbées par un sentiment plus général d'imprévisibilité, lié aux perspectives de récession économique mondiale et de contraction du marché du travail annoncées par le Fonds monétaire international (FMI).

Les études de recherche sur l'apprentissage électronique ont démontré une diversité considérable en ce qui concerne les approches utilisées. Diverses méthodes ont exploré les facteurs cruciaux qui affectent la satisfaction des étudiants. Récemment, l'adoption de techniques liées à l'intelligence artificielle, telles que l'analyse des sentiments, l'apprentissage profond, l'apprentissage à distance, les simulations de formation, et la prévision des performances des étudiants a été largement utilisée.

Notre rôle en tant qu'universitaires est de garantir la préparation des étudiants, mais il est également essentiel de comprendre leurs besoins et leurs perspectives en matière d'apprentissage à distance. La crise du coronavirus a déclenché un besoin énorme de mettre en place de nouvelles politiques et solutions éducatives, même jamais expérimentées auparavant, afin de s'attaquer aux problèmes actuels de l'apprentissage à distance et de fournir une solide performance pédagogique.

Articles Récents

Tout savoir sur le Master Spécialisé Bac+5

Dans le paysage académique, les Masters Spécialisés jouent un rôle crucial en...

Le Programme Grandes Écoles, la formation phare des meilleures écoles de commerce

Maintenant que les préparations du bac sont derrière vous, il est temps de...